Les milieux humides

Les mares

picture-04 

Un réseau de mares pour la protection de nos batraciens.
La vallée de l’Attert faite d’une succession de zones sablonneuses, argileuses et marneuses laisse la part belle aux zones humides, importantes pour la biodiversité. Le Parc naturel se devait d’en assurer la protection mais aussi d’y aménager un réseau de mares indispensables à la protection de nos batraciens.

En 2000, 13 mares ont ainsi été creusées afin de favoriser le retour d’une petite grenouille vert pomme : la Rainette arboricole (Hyla arborea). Cette espèce, menacée dans toute l’Europe, possédait notamment une population au Grand-duché de Luxembourg à la frontière avec le Parc naturel. Le Programme Hyla arborea s’inscrivait dans une logique de protection internationale de cette espèce.

Depuis, d’autres mares ont vu le jour sur le territoire. Ces travaux de creusement ou de réaménagement d’anciennes mares en milieu agricole ont recréé un réseau de biotopes propices à la faune et flore. Une des espèces qui en a profité est le Triton crêté (Triturus cristatus). Cet amphibien, lui aussi menacé de disparition a pris possession de quelques mares. C’est tout un monde vivant et dynamique qui s’installe autour et dans ces milieux aquatiques. De quoi donner un sacré coup de pouce à la biodiversité !

Les cours d’eau

carex acutiformis 2013
Cliquez sur la photo pour ouvrir la galerie

Contrat de rivière

Depuis 2001, le Contrat de rivière Attert, en étroite collaboration avec le parc naturel, met en place tout une série d’actions visant à la gestion durable et concertée du bassin versant de l’Attert belgo-luxembourgeois et ce grâce à la participation active de tous les usagers et gestionnaires. Le Contrat de rivière veille également à informer et à sensibiliser le public au respect et à la sauvegarde de la vallée de l’Attert. Jusqu’en 2016, c’était la Maison de l’Eau située à Redange (Grand-duché de Luxembourg) qui assurait la gestion du Contrat de rivière. Depuis mars 20016, l’asbl Contrat de rivière Moselle a été mise en place. Ce nouveau Contrat de rivière coordonne les différentes actions de sensibilisation, de gestion, de suivi pour le sous-bassin versant de la Moselle. Le Contrat de rivière Moselle est divisé en trois antennes locales : celle de l’Our, de la Sûre et, bien sûr, de l’Attert.

Parmi ces actions, on peut citer la recherche et la résolution de points noirs entravant l’écoulement ou la bonne qualité des cours d’eau, la prévention des inondations, la lutte contre les plantes invasives, la sensibilisation et la formation du public au respect et à l’économie de l’eau, la réalisation de projets communs aux contrats de rivière de la Province de Luxembourg, l’organisation des Journées wallonnes de l’eau et de l’« Opération communes et rivières propres », la mise en œuvre de Natura 2000, des conseils aux agriculteurs…

D’autre part, le Parc naturel et le Contrat de Rivière ont également œuvré pour la qualité des eaux en renforçant les rives par la plantation de ripisylves ou en les protégeant par la pose de clôtures et l’installation d’abreuvoirs. Un plan piscicole du versant de l’Attert a également été réalisé par la FUL d’Arlon (ULg) et financé par le Parc naturel.

Maison de l’eau : www.attert.com